Animations

Nouvelle « Causerie Live » : Hommage aux grands saxos-ténors de l’âge d’or

 

Nous présenterons une sélection des saxos-ténors qui ont laissé une empreinte dans ce Jazz

que nous aimons, en évoquant leur carrière, leurs spécificités et leurs thèmes favoris.

 

L’illustration sera assurée en direct par le magnifique saxo-ténor de Jean-Pierre Nadai, que nombre d’entre vous ont pu entendre lors du Festival du 5 Octobre, accompagné par la section rythmique du New-Orleans Phil’s Band, orchestre officiel du Jazz Hot Club-LR.

Dans l’ambiance conviviale d’un concert privé qui vous sera réservé.

 

Cette « causerie » aura lieu le Mardi 17 Décembre

   comme d’habitude au Devézou de Montferrier sur Lez

           à 18 h précises.

Inscription obligatoire

Les "causeries" précédentes:

   Le Jazz et Hollywood

Le cinéma et le jazz sont contemporains ou presque, et ces 2 arts ont marqué le 20ème siècle. Pourtant, même si le premier film parlant s’appelle « Le chanteur de jazz », on ne peut dire que le cinéma ait traité à sa juste valeur l’immense apport de cette musique.

Cependant son caractère éminemment dansant et joyeux a été mis à profit dans les comédies musicales ; les Fred Astaire, Gene Kelly, Bing Crosby, Frank Sinatra, Barbra Streisand et bien d’autres ont  signé de magnifiques séquences d’« entertainment », avec très souvent la participation de jazzmen de 1er plan.

Présentation des débuts de ce fils de New-Orleans, ses voyages, ses enregistrements

qui ont marqué le Jazz à jamais, mais aussi sa vie tourmentée depuis le Sud profond des USA jusqu’en France où il connut ses plus grands succès.

Illustrations musicales "live" par le trio de Jean-Jacques Martimort.

Nous vous invitons à une grande promenade dans le Harlem de la 1ère moitié du 20ème siècle, ce lieu mythique où le Jazz régnait en maître dans les clubs, les cabarets, les théâtres et surtout dans les salles de danse.                              

Nous verrons comment est né un nouveau style de piano, le « stride », et nous entendrons les « grands » de ce style, les Joe Turner, Willie « The Lion » Smith, Teddy Wilson, etc… et le Roi lui-même, Fats Waller ; un génie du Jazz, pianiste, chef d’orchestre, qui a composé plus de 450 titres et a influencé tous les            Jazzmen qui l’ont côtoyé ou suivi, quel que soit leur instrument, à commencer par le « Duke » et le « Count »…                                                                                 

 

Nous illustrerons comme d’habitude cette « causerie » par des extraits audio ou vidéo qui vous donneront envie de vous lever de vos sièges et de danser…     

 

On associe toujours « Jazz » et « Improvisation » ; est-ce à dire que dès       lors   qu’on improvise, on joue du Jazz ?                                                                

C’est malheureusement ce que croit non seulement une majorité                   d’amateurs mais aussi de nombreux musiciens…                                                

Bach, Mozart et d’autres compositeurs classiques aimaient improviser :       leurs œuvres étaient-elles pour cela proches du Jazz ? Absolument pas car il y a  quelques ingrédients nécessaires pour jouer « Jazz »                            

A commencer par le langage musical utilisé, cette manière de faire                « parler » les instruments et puis, bien sûr, le « Swing », qui est essentiel : « It don’t  mean a thing if it ain’t got that swing » faisait jouer à son               orchestre Duke Ellington…                                                                                      

Pour cette « causerie », nous allons voir et écouter les improvisations des  plus grands jazzmen. Comment ils composent et exécutent leurs œuvres    dans cet « art de l’instant » qu’est une improvisation. Nous allons les             écouter se lancer dans des mélodies improvisées qui, sur le même             thème,   seront différentes à quelques minutes d’intervalle.                           

Une ballade pleine de surprises et de beautés musicales dans le monde du  Jazz, du Blues au Big Bands, sur tous les instruments.                                    

La hiérarchie de la noblesse du Jazz n’est pas aussi figée que celle de la Cour d’Angleterre.                     

Ainsi, si nul ne remet en cause le King, Louis « Satchmo », il est un Duke (Ellington) qui a reconnu un      Count (Basie) comme son égal : « Count Basie ?                                                                                                    

La quintessence du Swing !  J’avais pris l’habitude, arrivé à New-York, d’aller chaque soir chez               Edmond’s écouter swinguer Count Basie… ».                                                                                                     

Count Basie, un pianiste économe de ses notes, concises mais indispensables, et capable à l’occasion de montrer son potentiel pianistique, toujours imprégné de Swing…                                                                

Count Basie, leader-arrangeur de l’un des plus grands et des plus influents Big Bands de l’histoire du    Jazz…                                                                                                                                                                           

Nous suivrons la route du Count depuis son départ du New-Jersey à la conquête du monde en passant  par la ville de sa vraie naissance musicale, Kansas City… avec tout ce qu’il a apporté d’original auJazz. 

Tous ces aspects seront illustrés par des extraits musicaux et vidéos de ses grands classiques, mais     aussi d’enregistrements de concerts ou d’émissions de radios plus « collectors » …                                    

 Pianiste, chanteur, compositeur, Fats Domino nous a quitté en Octobre dernier après avoir fait danser la planète pendant plus d’un demi-siècle et vendu plus de 70 millions de disques.                                                           

Il a été l’un des pionniers du Rock’n’roll au tout début des années ’50 et a suscité de nombreux émules, noirs et blancs…y compris Elvis Presley      qui disait à qui voulait l’entendre que le KING, c’était Fats Domino           .

Sa carrière est jalonnée de grands classiques, Blueberry Hill, The Fat      Man, Ain’t That a Shame, … et de nombreux autres titres tout aussi            célèbres qui ont été présentés sous forme d’extraits audios et surtout     vidéos,

Le 1er instrument qui a accompagné la voix des noirs, pour le Blues et le Gospel, a été la guitare.

Instrument d’accompagnement ou de solos, elle a été longtemps le reflet, la prolongation, la seconde voix des musiciens, quand ce n’était pas la première…

Nous allons évoquer et illustrer par des extraits audio et vidéo, comme d’habitude, les plus grands spécialistes de cet instrument, d’abord ceux qui ont utilisé la guitare « sèche » ou acoustique, puis à partir de la fin des années ’30, ceux qui ont fait de la guitare électrique cet instrument phare de la musique rythmée, jusqu’à nos jours.

Nous ferons défiler les pionniers du début du siècle dernier et aussi les brillants virtuoses qui ont marqué de leur empreinte les différents styles de Jazz. Certains connus, tels Django, Chuck Berry, T-Bone Walker et d’autres moins célèbres mais qui méritent d’être écoutés. En bref, tous ces magnifiques musiciens qui ont imposé la guitare au rang des Instruments-Rois du Blues et du Jazz.

La France a été depuis des décennies une terre de Jazz… accueillante pour les                   musiciens américains et fervente dans leur écoute…                                                              

On entend trop souvent dire : « en France, le Jazz est mort… » (entendez le Jazz                authentique)…                                                                                                                                

Alors que nous avons AUJOURD’HUI en France de superbes musiciens qui jouent dans la grande tradition du « Jazz qui swingue », celui que nous aimons ; ils se sont mis à            l’école des Grands Maîtres Noirs du passé, ont intégré leur langage, et l’utilisent sans les plagier.                                                                                                                                            

                                                                                                                                                         

Nous illustrerons comme d’habitude cette « causerie » par une série de vidéos tirées      des concerts, croisières et festivals qu’ils illuminent de leur fougue et de leur classe…      sur tous les instruments                                                                                                              

Nous avons visité les Clubs et cabarets de Harlem et Manhattan où se produisaient les plus grands Jazzmen,

les Chick Webb, Count Basie, Cab Calloway et autres Duke Ellington, Louis Armstrong, Fats Waller ainsi que

d’autres noms moins célèbres mais qui vous feront aussi vibrer.

        Une « causerie » d’un nouveau genre puisque toutes les illustrations du thème étaient jouées par un orchestre présent parmi nous.

Le thème :   La Route du Blues

 

L’orchestre :  Mister Ralf Blues Band

 

Nous vous avons amené pour un périple qui a eu pour point de départ l’embouchure du Mississippi et ses « bayous » où est né le Blues ; la route nous a conduits jusqu’à Chicago et son Blues « électrique » en passant par Clarksdale, Memphis, St Louis, …

Nous avons continué de visiter les Clubs et cabarets de Harlem mais aussi ceux de la légendaire 52ème Rue de Manhattan où se produisaient les plus grands Jazzmen, les Count Basie, Cab Calloway et autres Duke Ellington, Louis Armstrong, Fats Waller ainsi que d’autres noms moins célèbres mais qui vous font aussi vibrer, ainsi que de grands « tap dancers ».

© 2023 by SUMMER SISTERS.  Proudly created with Wix.com